Menu

Giovanni Mirabassi, une musique qui touche à l’essentiel (vidéo)

30 juillet 2015 - MUSIQUE
Giovanni Mirabassi, une musique qui touche à l’essentiel (vidéo)

Giovanni

guillemets_Gris30« Giovanni Mirabassi… C’est une découverte, avec Place de la mairie d’ Architectures, en 1998.
C’est une musique qui touche à l’essentiel : au drame de l’existence, par un soupçon de mélancolie, et à la passion de vivre, par cet engagement puissant dans les improvisations sur les chants révolutionnaires de Avanti! en 2000.
C’est un phrasé bouleversant d’émotion, d’une émotion à laquelle il intègre son public en créant avec lui un lien singulier. Il le dit, lui-même : « le public est partie intégrante dans ma recherche musicale… c’est le gros du risque… et le but de ma vie… Puis on devient « accroc » à cette magie du concert où tout le monde a vibré à l’unisson »
(La Base, novembre 2002).

guillemets_Gris30C’est un style très personnel qui court d’une composition à l’autre, beauté et finesse des lignes mélodiques, infinie sensibilité d’un jeu contrasté, qui effleure ou se déchaîne… quelque chose de « l’âme italienne », comme on dit l' »âme slave » – d’ailleurs, ces deux romantismes, italien et polonais devaient bien un jour se trouver dans cet album Mirabassi & Jagodzinski trio (2002), où « l’entrée en jazz » de l’accordéon de Jagodzinski vient teinter de façon inédite et chaleureuse l’ensemble des interprétations.

C’est une rencontre forte d’expatriés, avec Flavio Boltro et Glenn Ferris dans (((Air))), en 2003, où piano, trompette et trombone réalisent un enchevêtrement unique, subtil et parfait.

C’est une autre rencontre, bellissime, dans Prima o poi, en 2005, avec Flavio Boltro, Louis Moutin et Gildas Boclé… Il bandolero stanco et Symphomaniax sont déjà imprimés dans nos mémoires. Et saluons particulièrement dans cet album l’alliance entre le lyrisme et le tonus d’ improvisations très jazz, ( Tôt ou tard, Symphomaniax, Minor voyage… )

Giovanni Mirabassi… C’est un magicien qui fait événement dans le monde du jazz.
(Annie Staricky, novembre 2005)

guillemets_Gris30…et l’histoire continue de s’écrire, avec la rencontre en 2007 du Trio Mirabassi, Renzi, Parker (Gianluca Renzi, contrebasse, et Leon Parker, batterie). La puissance musicale de ce Trio s’affirme d’emblée avec Terra Furiosa (février 2008), puis Out of Track (mars 2009). Etonnante complicité musicale entre ces trois musiciens, dans la rythmique, la recherche du son et dans leur façon très charnelle d’habiter le jazz… Et de façon singulière, ils inventent, avec la force d’une énergie intérieure, une musique qui fédère un public enthousiaste !

guillemets_Gris30Art du contraste, aussi, où alternent, le swing, dans la reprise de grands standards Alone Together, Impressions (Coltrane), la nostalgie avec Alfonsina y el mar (Ramirez), Vuelvo al Sur (Piazzola), les chansons engagées, chères à Giovanni Mirabassi, dans la lignée d’Avanti ! : reprise en trio d’un Chant des partisans, « qui rappelle que l’aube avait aussi des doigts de fée swing au-dessus du maquis du Vercors », je cite Christian Larrède des Inrockuptibles, et que Giovanni Mirabassi essaime d’un concert à l’autre toujours au bon moment …

Belle contemporanéïté, pour Giovanni Mirabassi, entre ses dix ans de carrière, fêtés au New Morning, en octobre 2008, et le concert du Trio à l’ Athénée, en juin 2009, pour la sortie d’Out of Track !

guillemets_Gris30…et l’aventure continue pour le Trio avec l’enregistrement du prochain album live en mars 2010…
(A.S, août 2009)

guillemets_Gris30… 22 novembre 2010, sortie de Live @ the Blue Note, Tokyo, enregistré le 23 avril 2010 au Blue Note de Tokyo. La rigueur musicale, l’ampleur et la force du jeu de ces trois musiciens, qui savent conjuguer leur créativité de façon alchimique, font de cet album une ponctuation brillante du Giovanni Mirabassi Trio, avec Leon Parker. Une prise de son excellente. On retiendra tout particulièrement le morceau World changes, composé par Giovanni Mirabassi, la nuit de l’élection d’Obama : un mouvement puissant, fait de swing et d’émotion dramatique, qui nous emporte et nous transporte, dans les degrés de sa progression vers un sommet plein d’espoir, on retiendra la richesse mélodique de Gold and Diamonds, la valse émouvante et perlée de My Broken Heart, on retiendra la virtuosité et la subtilité permanente de Gianluca Renzi à la basse, et la présence de Leon parker à la batterie dans It is what it is.
On saluera l’arrivée dans le Giovanni Mirabassi Trio du batteur Lukmil Perez en août 2010 et les concerts de sortie de l’album les 21,22,23 décembre 2010 au Sunside et les 7 et 8 février 2011 au Théâtre du Châtelet.
(A.S)

guillemets_Gris30…27 octobre 2011, sortie d’¡ Adelante !. De retour en solo, Giovanni Mirabassi enregistre à Cuba le 1er mai 2011 un album qui revisite, après Avanti ! 2001, les plus beaux chants de révolte du monde -France, URSS, Cuba, Argentine, Chili, Afrique du Sud …. Ils viennent à point nommé dans notre paysage actuel, assombri par les ravages d’une société qui bride l’humain, sa révolte et son espoir. Giovanni Mirabassi a le sens des symboles et de l’histoire. L’internationale ouvre la route, suivie par Hasta Siempre où Angela Herrera chante l’adieu bouleversant du peuple cubain au Commandant Che Guevara , par Libertango, où Astor Piazzola contracte liberté et amour, par Le Chant des canuts, où Aristide Bruant célèbre la révolte ouvrière des tisserands lyonnais, par Le temps du muguet … L’album se conclut sur une émouvante note d’espoir, Gracias a la vida, chanson à texte sud-américaine, rendue célèbre par Mercedes Sosa.
Giovanni Mirabassi porte ces chants de révolte avec son génie de la mélodie, de l’improvisation, de la rythmique …. Un disque qui fera date ….. »

Le 16 novembre 2011, il réalise avec maestria un solo à la Salle Pleyel de Paris : une heure d’improvisation en continu, qui nous fait entrer profondément dans la singularité et la beauté de son univers musical.

Le 21 septembre 2011, enregistrement, dans les studios de Brooklyn (NYC), de l’album Tribute to Bill, avec Giovanni Mirabassi, piano, Gianluca Renzi, contrebasse et Eliot Zigmund, le talentueux batteur de Bill Evans. C’est un collector en hommage à Bill Evans, qui comporte un CD et un Vinyl. Le tirage est limité à 250 exemplaires. La sortie a lieu en juillet 2013.

Le 27 novembre 2011, le Trio Mirabassi-Renzi-Perez enregistre en Corée du Sud, un album Viva V.E.R.D.I. avec l’orchestre philharmonique Bee Orchestra, dirigé par Lorenzo Pagliei.
Viva V.E.R.D.I. sort le 13 mars 2013. Giovanni Mirabassi dira de cet album « qu’il lance un cri d’amour et de révolte à cette Italie qui souffre tant aujourd’hui … » et que le titre éponyme de l’album est « un équivalent de notre Temps des cerises … Les thèmes de l’album sont d’une grande beauté, et l’alliance entre la rythmique du Trio jazz et les envolées lyriques de l’orchestre à cordes est subtile et parfaite ….. »
(A.S)

***Le Gotha

Laisser un commentaire