Menu

90 km/h sur autoroute : les Français pas d’accord

28 août 2015 - CLIMAT, ECOLOGIE
90 km/h sur autoroute : les Français pas d’accord

Autoroute

Une pétition a déjà rassemblé 180 000 signatures contre le projet de Ségolène Royal de limiter la vitesse des autoroutes périurbaines

guillemets_Gris30L’important est peut-être de faire parler de soi. Dans cet exercice éminemment politique, Ségolène Royal excelle, et a animé l’été avec son projet de laisser les maires limiter, s’ils le souhaitent, la vitesse des autoroutes qui traversent leur secteur. Une idée écologique de la ministre fondée sur le principe discutable qu’une voiture circulant plus lentement pollue moins. C’est ainsi que la vitesse sur le périphérique parisien a été abaissée de 10 km/h.

guillemets_Gris30Limitée dans sa portée aux autoroutes passant à proximité d’une ville, cette possible latitude municipale ouvrirait, si elle était adoptée, la porte à tous les excès de zèle. Et ceux-ci, au palmarès de la sottise, valent bien les excès de vitesse. Car ce qui vaudrait pour une zone fortement urbanisée qui ne soulève, en toute logique, pas d’objection – les autoroutes urbaines sont déjà sévèrement limitées – vaudrait tôt ou tard pour les autoroutes passant en zone moyennement ou faiblement urbanisée.

Les vaches et les forêts

guillemets_Gris30On voit bien la menace qui se profile : sous le couvert de faire respirer les citadins aujourd’hui, on s’occupera demain des vaches et des forêts. Les Français l’ont d’ailleurs fort bien compris puisqu’ils sont déjà plus de 180 000 à avoir signé la pétition de la Ligue de défense des conducteurs (LDC) « Non au 90 km/h sur autoroute ». En quelques jours seulement, c’est donc une vague de réprobation qui s’exprime et que vous pouvez rejoindre à votre tour.

guillemets_Gris30« Cette mesure, en plus d’avoir été prise à la va-vite, sans concertation et sans qu’aucune étude sérieuse ne démontre son efficacité réelle en matière de pollution, est un non-sens total en matière de sécurité routière », souligne Christiane Bayard, la secrétaire générale de la Ligue de défense des conducteurs. « Alors qu’à 130 km/h, la somnolence est déjà le premier facteur d’accidents sur autoroute, à 
90 km/h, le phénomène de somnolence va être aggravé, et les accidents risquent de se multiplier. »

guillemets_Gris30Négatif total de Chantal Perrichon, chantre de la Ligue contre la violence routière vers laquelle se tendent tous les micros et qui a tribune ouverte dans un grand quotidien national, Christiane Bayard, déléguée de la LDC ne bénéficie pas du même écho. C’est dommage car si les médias l’ignorent, les Français suivent volontiers sa ligne de défense faite avant tout de bon sens.

Baisses généralisées ?

guillemets_Gris30Cette énième mesure d’abaissement de la vitesse selon elle n’aura pour seul effet que de pénaliser une fois de plus injustement les conducteurs. À coup sûr, elle fera exploser le nombre de flashs sur autoroute, où se situent déjà la majorité des radars-tirelires les plus « rentables » de France.

guillemets_Gris30« Après le 90 km/h sur les autoroutes près des villes, quelle sera la prochaine étape ? » interroge Christiane Bayard. « L’abaissement généralisé à 110 km/h sur autoroute, le 80 km/h sur les nationales et le 30 km/h dans l’ensemble des villes ? Nous ne pouvons pas laisser passer cette mesure aberrante de la ministre de l’Écologie ! »

guillemets_Gris30Alors que les autoroutes étaient autrefois construites à la campagne, leur rôle crucial dans le développement économique a favorisé une urbanisation galopante dans des zones bien précises. Il ne faudrait pas qu’elles servent aujourd’hui de prétexte à une ébauche d’abaissement généralisé de la vitesse sur autoroute. À défaut de prouver qu’elles sont dangereuses, alors qu’elles provoquent très peu d’accidents mortels en dépit du 130 km/h qui y est pratiqué, les autophobes vont s’attacher désormais à démontrer qu’elles sont préjudiciables à la santé.

***Le Point