Menu

Nicolas Canteloup. sobre et émou­vant (vidéo)

24 novembre 2015 - DIVERTISSEMENT
Nicolas Canteloup. sobre et émou­vant (vidéo)

Canteloup

« L’hu­mou­riste » a livré une belle chro­nique sur les atten­tats

guillemets_Gris30Lundi matin, sur Europe 1, Nico­las Cante­loup a assuré sa Revue de presque malgré la tragé­die surve­nue vendredi à Paris. Une chro­nique toute en sobriété et en émotion, avec quelques petites pointes d’humour, qui a beau­coup touché les audi­teurs.

guillemets_Gris30Diffi­cile de faire rire au lende­main d’une tragé­die comme celle qu’a connu Paris vendredi. Alors que la plupart des humo­ristes ont annulé leurs émis­sions ou pastilles du jour, Nico­las Cante­loup a décidé de main­te­nir sa Revue de presque sur Europe 1 lundi matin. Ou plutôt, son produc­teur Jean-marc Dumon­tet a su l’en convaincre. «Cante­loup et ses auteurs m’ont dit: « On n’arri­vera jamais à être drôles trois jours après ce drame », a-t-il expliqué dans Le Pari­sien. Mais je leur ai expliqué que, même si on n’était pas drôles, il fallait parler. On a la chance d’être dans un pays démo­cra­tique où on a une liberté d’expres­sion, il faut en profi­ter… Même si l’exer­cice est mons­trueu­se­ment compliqué».

guillemets_Gris30S’il n’a effec­ti­ve­ment pas dû être évident à Nico­las Cante­loup et ses auteurs de parler des atten­tats, ils ont réussi un joli numéro d’équi­li­bristes, plus touchant que vrai­ment drôle, même s’ils se sont permis quelques blagues. A la fin de son billet, dans sa propre voix, l’hu­mo­riste a d’ailleurs tenu à saluer et féli­ci­ter «l’inspi­ra­tion, la distance, la légé­reté mais aussi la conscience» de ses complices d’écri­ture, Laurent Vassi­lian et Philippe Cavé­ri­vière, mais aussi la force de convic­tion de Jean-Marc Dumon­tet.

guillemets_Gris30Ce matin, c’est avec la voix de Guy Carlier que Nico­las Cante­loup s’est exprimé. «Vendredi soir, l’amour avait le son d’un petit SMS inquiet qu’on a tous reçu, le fameux “T’es où ?”. Un “t’es où?” plus angoissé que d’ha­bi­tude suivi d’un “Rentre vite, il ya des fusillades dans Paris”. La mort, elle, avait le son d’une kalache, a-t-il dit. Vous avez d’ailleurs remarqué qu’ il y avait le mot lâche dans kalache», puis se moquant du «kami­kaze belge qui se fait explo­ser aux abords du Stade de France, tout seul, comme un con, sans bles­ser même une merguez ou une barquette de frites» ou lançant, sur la musique d’Imagine de John Lennon: «La France, elle t’emmerde. Elle t’emmerde, en terrasse, elle t’emmerde devant une bière ou un thé vert. (…) Nous sommes Char­lie, vous êtes char­pie». Nico­las Cante­loup a égale­ment ironisé sur une injus­tice, au Stade de France«pour une fois que l’équipe de France de foot met une bran­lée à l’Al­le­magne, personne n’en parle».

Décou­vrez la chro­nique de Nico­las Cante­loup ce lundi matin sur Europe 1:

*** Gala
Étiquettes :