Menu

Pourquoi les hommes mettent leur main dans leur slip ?

25 février 2016 - SANTE
Pourquoi les hommes mettent leur main dans leur slip ?
Slip

La science avance pas moins de trois hypothèses différentes pour l’expliquer.[CC / Fotocitizen / Pixabay]

La science avance plusieurs explications

Mettre sa main dans son slip au contact de ses parties génitales. C’est un réflexe commun à beaucoup d’hommes sur Terre, qui a le don d’agacer voire de dégoûter la plupart des femmes.

guillemets_Gris30Pour expliquer cette fâcheuse habitude, la science avance pas moins de trois hypothèses différentes. Pour certains chercheurs, les hommes font cela inconsciemment non pas par confort pour replacer leurs testicules mais par l’impérieuse nécessité de… se protéger, tout simplement.
Ce réflexe remonterait au début de l’histoire de l’humanité assure sans rire Vanessa Van Edwards, une spécialiste du langage corporel, à une époque où l’homme devait affronter la violence au quotidien. Si la menace est moins prégnante aujourd’hui, cette nécessité ressentie de protection serait parvenue jusqu’au cortex des hommes modernes.

Une question de survie ?

guillemets_Gris30Dans un ouvrage, Vanessa Van Edwards ose même une comparaison contemporaine en expliquant que l’homme se sert de sa main comme d’une assurance contre les proches susceptibles de lui porter un coup préjudiciable aux bourses ou à un enfant maladroit avec ses jouets.

guillemets_Gris30Une autre hypothèse avancée par les chercheurs sur ce geste qui ne répond pas particulièrement à la bienséance serait plus naturelle. Il s’agirait pour l’homme de conserver ses testicules à la bonne température pour assurer une correcte fabrication de spermatozoïdes. Mettre sa main dans son pantalon relèverait alors d’un réflexe lié à la survie de l’espèce. Rien de moins.

Calmer les ardeurs sexuelles

guillemets_Gris30La dernière hypothèse avancée est plus pragmatique encore. Mettre sa main dans un slip calmerait les ardeurs sexuelles des hommes. C’est en tout cas ce qu’assure la revue Frontiers in Psychology. Selon elle, le fait pour un homme de se toucher les organes, de manière non-sexuelle entendons-nous bien, libérerait de l’ocytocine, autrement dit l’«hormone du bonheur», là même qui est libérée par l’homme lorsqu’il embrasse son partenaire ou qu’il fait l’amour.

Si ces hypothèses peuvent paraître farfelues voire sujettes à caution, elles constitueront dans tous les cas des arguments pour les hommes surpris la main dans le pantalon.

***AFP