Menu

Avec les « chatbots », Facebook s’attaque au e-commerce

14 avril 2016 - INTERNET
Avec les « chatbots », Facebook s’attaque au e-commerce

face

Facebook a ouvert son application Messenger aux développeurs pour créer des « chatbots », des logiciels qui utilisent l’intelligence artificielle pour simuler des conversations et faciliter les achats en ligne. Une vraie révolution pour le réseau social.

guillemets_Gris30Demain, nous passerons peut-être par Facebook pour commander un taxi, envoyer des fleurs ou se faire livrer un repas. “Il doit être aussi facile de dialoguer avec une entreprise qu’avec un ami”, a expliqué Mark Zuckerberg  à l’occasion de la conférence F8 destinée aux développeurs.

guillemets_Gris30Après avoir bouleversé les relations sociales, le créateur de Facebook veut révolutionner la façon dont nous achetons des produits et des services. C’est Messenger, son application de messagerie instantanée, qui permettra d’entrer en contact avec les entreprises, via des robots capables de discuter – les chatbots.

Shopping, informations, réservations… sans quitter Facebook

guillemets_Gris30Certains de ces robots sont déjà actifs et permettant l’achat de vêtements (Spring), la consultation de la météo (Poncho) ou des actualités (CNN) de façon personnalisée. Avec pour l’utilisateur, la promesse de ne plus avoir à télécharger des dizaines d’applis. Aux Etats-Unis, il est déjà possible de commander un taxi Uber directement depuis Messenger. En France, Voyages SNCF a lui aussi lancé son robot au début de l’année, qui permet d’accéder à toutes les informations sur son voyage et de contacter le service client, tout en restant sur Facebook ! Un service développé par la start-up nantaise iAdvize qui détecte les internautes qui manifestent un intérêt pour une marque.

guillemets_Gris30Mark Zuckerberg a appelé les entreprises et les développeurs à créer de nouveaux systèmes afin de répondre à des besoins complexes. Pour le moment, les robots fonctionnent encore mal et n’arrivent pas toujours à comprendre les demandes des utilisateurs. Pour donner un coup d’accélération au secteur, Facebook a annoncé la mise à disposition d’outils de programmation reposant sur l’intelligence artificielle. Plus intelligents, les robots auraient la capacité d’apprendre au fur et à mesure de leurs conversations avec les utilisateurs pour mieux comprendre, voire anticiper, leurs besoins et donc leurs achats.

De nouvelles publicités à attendre

guillemets_Gris30Ce n’est pas tout. De nouvelles publicités vont apparaître sur le mur Facebook des utilisateurs, avec un bouton appelant à démarrer une conversation avec un robot. Demain, les marques pourront envoyer leurs clients directement sur Messenger, au lieu d’utiliser un call-center coûteux pour l’entreprise et parfois exaspérant pour les consommateurs.

guillemets_Gris30Avec Whatsapp, Messenger est l’une des dernières applications de Facebook à ne pas avoir été monétisée. Son potentiel commercial est gigantesque alors que plus de 1,6 milliard de personnes se connectent chaque mois au réseau social et 900 millions utilisent en plus sa messagerie, accessible indépendamment.

guillemets_Gris30L’avenir de Facebook n’a jamais semblé aussi prometteur. Certes, le réseau social n’est pas le seul à vouloir utiliser des robots pour réaliser des transactions commerciales mais son immense base d’utilisateurs lui donne un avantage indéniable.

guillemets_Gris30En plus, le groupe continue d’investir dans tous les sens. Mark Zuckerberg a annoncé la sortie d’une caméra pour prendre des photos et filmer à 360 degrés et continue de travailler sur les drones et la réalité virtuelle. Alors si vous pensiez déjà avoir livré toutes vos données personnelles à Facebook, vous vous trompez !


***© Capital.fr

Laisser un commentaire