Menu

Facebook convoque les bots pour ses nouvelles versions

17 avril 2016 - HIGH TECH
Facebook convoque les bots pour ses nouvelles versions
zu

Les « bots » permettent d’utiliser l’intelligence artificielle pour créer de lucratives interactions entre consommateurs et entreprises sur les populaires messageries mobiles. AFP

Lors d’une conférence sur les développements à venir de Facebook et de ses services associés, Mark Zuckerberg a ouvert la voie à l’arrivée des agents conversationnels sur Messenger.

guillemets_Gris30CHATBOTS. Les agents conversationnels ou « chatbots » sont des logiciels de communication censés dialoguer le plus naturellement possible avec un interlocuteur humain. Développés il y a de nombreuses années, ils se perfectionnent de plus en plus grâce aux progrès de l’intelligence artificielle et sont maintenant insérés dans de nombreuses applications ou sites Internet comme par exemple Amélie sur le site de l’Assurance maladie ou encore Léa sur celui de la SNCF. Parfois efficients, par moments déroutants, voire même carrément choquants ; comme Tay, l’IA brièvement mise en ligne sur Twitter, Facebook et d’autres réseaux sociaux, par microsoft qui a enchainé les propos négationnistes, racistes et pro-drogues !

Facebook : bientôt un chatbot pour Messenger

guillemets_Gris30Pourtant, ces logiciels pas encore tout à fait au point constituent pour de nombreux investisseurs et entrepreneurs une des évolutions possibles de l’Internet. C’est notamment l’avis de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, qui a annoncé lors de la conférence F8 2016, réservée aux développeurs, son intention d’ouvrir Messenger (l’application de messagerie instantanée de Facebook) aux chatbots. Les développeurs peuvent d’ores déjà commencer à travailler pour intégrer les chatbots dans différentes applications qui fonctionnent avec Messenger. Ils devraient prochainement permettre de « mettre en place à la fois des abonnements automatisés, par exemple la météo quotidienne, mais également des messages personnalisés comme des confirmations de commande ou notifications d’envoi d’un colis, directement envoyés aux personnes intéressées », explique Facebook dans un communiqué. Les premiers chatbots ont été développés dans les années 1960. Eliza, œuvre d’un chercheur du Massachussets Institute of Technology, est l’un des premiers du genre. Très rudimentaire, il se contente surtout de relancer la conversation comme le ferait un psychologue distrait à coup de « c’est très intéressant », « continue, précise ta pensée », et ressert de temps en temps à son interlocuteur humain une de ses affirmations (ex : tu as dit que (phrase précédente) dis m’en plus…). Vous pouvez l’essayer en ligne ici.

La rédaction / science et avenir

Laisser un commentaire