Menu

Au bout du rouleau, Emma Daumas ne supportait plus ses fans.

22 juin 2016 - PEOPLE
Au bout du rouleau, Emma Daumas ne supportait plus ses fans.

emmma

Au bout du rouleau, Emma Daumas ne suppor­tait plus ses fans et avait envie de les gifler

Inter­ro­gée sur les dérives de la célé­brité, Emma Daumas s’est souve­nue de son « burn-out » alors que tout allait bien pour elle dans les charts. Elle en était – même – venue aux mains une fois dans la rue.

guillemets_Gris30Dans Super­nova (le livre qu’elle a sorti il y a deux mois de cela), Emma Daumas retraçait la desti­née mouve­men­tée d’une jeune chan­teuse deve­nue star grâce à un télé­cro­chet. Un roman non-auto­bio­gra­phique (elle le jure) dans lequel elle décor­tique les  travers de la célé­brité. Après une traver­sée du désert de quelques années, la jeune femme tente de reve­nir à la musique en sortant aujourd’­hui un mini-album de six titres ironique­ment inti­tulé Vivante. L’oc­ca­sion pour la jolie blonde de répondre aux ques­tions de Philippe Vandel dans Tout et son contraire sur France info, et de dire ce qu’elle pense de ce fameux show-busi­ness qui l’a tant bous­cu­lée.

guillemets_Gris30Meilleure illus­tra­tion des dangers de la célé­brité soudaine pour Emma Daumas : Loana. « Je crois que Loana n’est pas du tout armée pour vivre tout ce qu’elle a vécu, a souli­gné la demi-fina­liste de la Star Ac’ 2. Je pense que ça doit être extrê­me­ment diffi­cile pour elle. On voit les ravages que ça peut faire… Courir après l’amour du public et des autres. Cela témoigne de son cruel manque d’amour pour elle même. » Et pour­tant, au sortir du château de Damma­rie-lès-Lys, Emma Daumas a – elle aussi – répondu aux chants des sirènes de la célé­brité.

guillemets_Gris30Au sommet de sa gloire, la chan­teuse ne suppor­tait plus la moindre remarque. Même ses fans en prenaient pour leur grade. L’ar­tiste était prête à les « gifler » s’ils lui tour­naient trop autour. « Je n’en pouvais plus. Je pétais un câble. J’avais besoin de souf­fler, s’est souve­nue l’in­ter­prète de Tu seras. C’est le symp­tôme à mon avis du burn-out de célé­brité. » Lorsque Philippe Vandel lui a demandé si elle en était venue aux mains avec des incon­nus dans la rue, Emma Daumas a confirmé en préci­sant : « Parce que j’étais insul­tée et que je m’étais défen­due. Une baston de rue quoi. » Fallait pas la cher­cher !

***La Rédaction / Voici

Laisser un commentaire