Menu

Ce que l’ on sait de la fusillade à Munich

23 juillet 2016 - INTERNATIONAL
Ce que l’ on sait de la fusillade à Munich

Munich

Neuf personnes ont été tuées et vingt-sept blessées lors d’une fusillade dans un centre commercial de Munich (Allemagne), vendredi 22 juillet en fin d’après-midi. « L’auteur est un Germano-Iranien de 18 ans de Munich » qui n’avait aucun lien avec l’Etat islamique, a déclaré le chef de la police locale, Hubertus Andrä, lors d’une conférence de presse samedi 23 juillet.

guillemets_Gris30La fusillade a éclaté à 17 h 52, devant un restaurant McDonald’s. Une vidéo amateur, postée sur les réseaux sociaux, montre des personnes en train de fuir le restaurant et un homme vêtu de noir tirant à plusieurs reprises sur eux au pistolet. Les tirs se sont poursuivis dans le centre commercial voisin. Il a ensuite pris la fuite. Le tueur a ensuite été retrouvé mort vers 20 h 30, à environ un kilomètre du centre commercial. La police a constaté qu’il s’était donné la mort.

Que sait-on des motivations du suspect ?

guillemets_Gris30Selon les premiers éléments de l’enquête, le tireur, qui est né et a grandi à Munich, n’a « pas la moindre relation » avec le groupe Etat islamique (EI), a rapporté samedi 23 juillet le chef de la police locale de Munich. Les perquisitions réalisées samedi matin, au domicile de ses parents, dans un immeuble de la Dachauer Strasse où il vivait, n’ont « montré aucun lien avec l’organisation Etat islamique ».

guillemets_Gris30D’après les enquêteurs, le jeune homme, qui était encore écolier, suivait un « traitement médical et psychiatrique » pour dépression. Les enquêteurs penchent à présent pour la piste d’un « forcené » sans « motivation politique ». « Nous avons trouvé des éléments montrant qu’il se préoccupait des questions liées aux forcenés », auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, a détaillé M. Andrä.

guillemets_Gris30Dans un entretien à la télévision publique dans la nuit, le directeur de la chancellerie, Peter Altmaier, proche collaborateur d’Angela Merkel, avait rappelé que le 22 juillet était la date anniversaire de la tuerie du terroriste d’extrême droite Anders Breivik, en Norvège, qui avait fait 77 morts. « Le lien est évident », a confirmé M. Andrä samedi lors de la conférence de presse.

guillemets_Gris30Toujours selon le chef de la police locale, le suspect a crié quelque chose au moment de passer à l’acte. Mais l’enquête n’a pas encore permis de déterminer le contenu de ces cris. Le tireur portait sur lui un Glock de 9 mm, c’est-à-dire un pistolet semi-automatique léger qu’il avait « acquis illégalement » et dont le chargeur n’était pas encore vide. Dans son sac à dos, il avait 300 cartouches supplémentaires. La police précise que le jeune homme n’a pas été tué par les forces de l’ordre mais qu’il s’est suicidé d’une seule blessure par arme à la tête.

guillemets_Gris30Lors d’une conférence de presse, le chef de la police locale a apporté des précisions sur les victimes de la fusillade. Neuf personnes ont été tuées et vingt-sept ont été blessées, dix-sept légèrement et quatre par balle.

Parmi les victimes tuées figurent de nombreux mineurs : deux âgés de 14 ans, deux âgés de 15 ans et un âgé de 17 ans, ainsi qu’un homme de 45 ans et trois femmes dont l’âge n’a pas été précisé.

Les victimes ne pas des touristes ou des étrangers, mais des personnes originaires de Munich ou des environs. Trois Kosovars figurent parmi les personnes tuées, selon un communiqué du ministère kosovar des affaires étrangères :

« Trois citoyens du Kosovo se trouvent parmi les victimes de la fusillade à Munich. Notre consulat à Munich a établi avec la police allemande et les familles que trois jeunes Albanais (du Kosovo) ont perdu la vie lors de l’attaque. »

Evacuation du centre commercial Olympia sous la protection de la police en fin d’après-midi.

guillemets_Gris30La ville de Munich a connu une soirée de peur et de confusion. La police avait d’abord évoqué « jusqu’à trois » tireurs présumés en fuite, avant d’estimer finalement qu’un seul a participé à la fusillade. Une voiture suspecte avec deux hommes à bord avait été aperçue par des témoins en train de fuir à vive allure près de l’endroit des faits. « Il est apparu que les deux hommes n’avaient absolument rien à voir », a expliqué M. Andrä, lors de sa conférence de presse.

guillemets_Gris30L’agglomération bavaroise avait été placée en état d’alerte en début de soirée, avec la mobilisation de l’ensemble des « moyens disponibles », selon la police de Munich. Des hélicoptères ont sillonné le ciel. L’unité d’élite de la police spécialisée dans les affaires de terrorisme (GSG9) et la police fédérale ont été mobilisées, dans une vaste intervention dans toute la ville à la recherche des assaillants.

guillemets_Gris30La police a affirmé réagir « comme si c’était une attaque terroriste », permettant de déployer une mobilisation maximale. Un vaste secteur autour du centre commercial Olympia, le plus grand de Bavière, a été rapidement bouclé par les forces de l’ordre.

guillemets_Gris30La police locale a recommandé à la population d’« éviter la zone autour du centre commercial », ainsi que les rues et tous lieux publics, et invité à rester chez soi, évoquant une situation très confuse. L’ensemble des transports en commun (métro, bus et tramway) ont été suspendus, et la gare centrale de Munich évacuée. Les habitants de Munich ont lancé une opération sur Twitter pour permettre aux personnes dans la rue de se réfugier chez eux ; les mosquées de Munich ont également ouvert leurs portes :

guillemets_Gris30La police a mis en place un numéro d’urgence pour informer les citoyens : 089-29101910 ; la police locale de Munich a ouvert une hotline pour les proches : 0800-7766350 (+ 49 depuis la France).

guillemets_Gris30L’ensemble de ces mesures ont finalement été levées à 1 h 30. Les transports en commun ont donc repris. Seules les stations à proximité du centre commercial restent fermées, rapportait la police locale, samedi matin. Le maire de Munich a annoncé sur Facebook une journée de deuil dans la ville et l’annulation des festivités prévues.

guillemets_Gris30Les réactions politiques en Allemagne sont restées très limitées. Contrairement à Barack Obama, à François Hollande ou à d’autres responsables politiques, qui se sont exprimés très vite dans la nuit, la chancelière, Angela Merkel, en vacances, n’est pas intervenue directement.

guillemets_Gris30Le président allemand, Joachim Gauck, s’est dit « horrifié » par cette « attaque meurtrière », tandis que Thomas de Maizière, le ministre de l’intérieur, qui venait de partir pour les Etats-Unis, a décidé d’interrompre ses vacances et de regagner l’Allemagne.

Seul le directeur de la chancellerie, Peter Altmaier, a donné une interview à la télévision publique dans la nuit.

guillemets_Gris30Le président américain, Barack Obama, a promis saux Allemands « tout le soutien dont ils auront besoin », et le président François Hollande a adressé un « message personnel de soutien » :

« L’attaque terroriste qui a frappé Munich, faisant de nombreuses victimes, est un nouvel acte ignoble qui vise à saisir d’effroi l’Allemagne après d’autres pays européens. Elle fera face. Elle peut compter sur l’amitié et la coopération de la France. »

guillemets_Gris30Le ministère iranien des Affaires étrangères a également condamné l’attaque menée par le suspect Allemand qui avait la double nationalité iranienne. L’Iran « exprime sa solidarité avec le peuple et le gouvernement allemand », a déclaré Bahram Ghassemi, porte-parole de la diplomatie iranienne, cité par les agences de presse Irna et Isna. M. Ghassemi a condamné « l’assassinat d’innocents sans défense » et a affirmé qu’« il n’y a d’autres choix que la lutte totale et sans distinction » contre le terrorisme.

***La rédaction avec AFP

Laisser un commentaire