Menu

Présidentielle américaine : « ce qui se passe est plus fort que le Brexit »

25 octobre 2016 - INTERNATIONAL
Présidentielle américaine : « ce qui se passe est plus fort que le Brexit »

srtrupm1

Présidentielle américaine, J-14 : pour Donald Trump, « ce qui se passe est plus fort que le Brexit »

Accusations de sondages truqués, attaques multiples et riposte des démocrates, la campagne américaine invite même les Russes à sa table.

Le fait du jour

guillemets_Gris30Donald Trump en meeting à St. Augustine (Floride), lundi 24 octobre, a, de nouveau, dénoncé la collusion des instituts de sondages et des médias qui le donnent perdant pour l’élection du 8 novembre. Il a qualifié les premiers de « bidon » et les seconds de « dégoûtants ». « Les médias sont non seulement contre moi, mais ils sont contre vous tous, ils sont contre ce que nous représentons », a-t-il lancé à ses supporters.

guillemets_Gris30Le dernier sondage, réalisé par CNN/ORC et publié lundi donne à Hillary Clinton une avance de cinq points au plan national (49 contre 44). Son équipe de campagne a reconnu que l’Etat crucial de Pennsylvanie peut lui échapper, ce qui n’a pas empêché Donald Trump de tenter de galvaniser ses troupes. « Nous sommes en train de gagner, et pas seulement en Floride, nous allons tout gagner », a-t-il lancé à la foule, alors que, dans cet Etat, il reste distancé de quatre points par son adversaire démocrate, Hillary Clinton.

guillemets_Gris30« Quand nous gagnerons, votre voix se fera entendre dans les couloirs de Washington et dans le monde entier. Ce qui se passe est plus fort que le Brexit », a affirmé le candidat républicain. Son directeur de campagne Kellyanne Conway a expliqué la veille que si le candidat républicain remportait la Floride, l’Ohio, l’Iowa, la Caroline du Nord, le New Hampshire et Maine il pourrait atteindre les 270 grands électeurs nécessaires à sa victoire le 8 novembre.

La vidéo du jour

guillemets_Gris30Elizabeth Warren, qui participait à un meeting commun avec Hillary Clinton à Manchester (New Hampshire), s’est livrée à une attaque en règle des comportements de Donald Trump vis-à-vis des femmes. « Il croit qu’il peut s’imposer à n’importe quelle femme à portée de pelotage parce qu’il a la bouche pleine de Tic Tac », a lâché la sénatrice démocrate du Massachusetts, faisant référence à l’enregistrement datant de 2005 dans lequel on entend Donald Trump se vanter d’embrasser et de toucher les femmes à sa guise, après avoir avalé un bonbon à la menthe. Mme Warren a ensuite repris dans une diatribe enflammée le terme de « nasty » (sale) que M. Trump avait lancé à Mme Clinton lors du dernier débat entre les deux candidats. « Les sales femmes sont dures. Les sales femmes sont intelligentes. Et les sales femmes votent. Nous, les sales femmes, allons marcher sur vos sales pieds pour exprimer nos sales votes pour que vous disparaissiez de nos vies à tout jamais. »

La citation du jour

« Donald Trump, l’idiot utile de la Russie »guillemets_Gris30« Il y a une expression que les Soviétiques avaient l’habitude d’employer : « être l’idiot utile de quelqu’un ». Je pense que Trump tombe dans cette catégorie », a déclaré l’ex-secrétaire d’Etat Madeleine Albright sur la chaîne MSNBC. Celle qui a dirigé la diplomatie américaine sous Bill Clinton estime qu’il est « manipulé par les Russes » et que la Russie « essaye d’interférer dans notre démocratie parce qu’elle n’en est pas elle-même une ». Alors que l’administration Obama a publiquement accusé Moscou d’utiliser des courriels piratés pour tenter d’influencer l’élection, Mme Albright a estimé que « la rhétorique de Trump ne fait qu’aggraver le problème ».

Le chiffre du jour

281

guillemets_Gris30Depuis qu’il a déclaré sa candidature le 16 juin 2015, Donald Trump a utilisé son compte Twitter pour insulter pas moins de 281 personnes ou institutions, a recensé le New York Times, qui a publié la liste et le contenu des attaques dans son édition du 24 octobre. Candidats à la présidence, journalistes, médias, nations étrangères ont été ainsi la cible du candidat républicain. La palme revient à Hillary Clinton, qui a été insultée ou attaquée 422 fois. L’insulte la plus courante à son encontre étant « malhonnête ». Ce calcul n’inclut pas la dernière insulte en date. Accusé par l’actrice porno Jessica Drake de lui avoir offert 10 000 dollars pour le rejoindre dans sa chambre d’hôtel et de l’avoir pelotée, M. Trump a ironisé en déclarant : « Je suis sûr qu’elle ne s’est jamais fait peloter auparavant. »

A suivre

guillemets_Gris30La chaîne de salles de cinéma, AMC Theatres, et la chaîne d’information en continue CNN ont annoncé un partenariat, qui consistera à retransmettre les résultats des élections du 8 novembre dans une cinquantaine de salles réparties dans vingt-cinq villes des États-Unis. L’événement sera gratuit pour les porteurs de la carte de fidélité AMC. Les spectateurs pourront choisir entre des salles « rouges » (républicaines) et des salles bleues (démocrates) en fonction de leurs opinions.


 

*** Le Monde

Laisser un commentaire