Plus d’un siècle que la CGT truste la première place des organisations syndicales dans le privé. Depuis 1895, date de la création du syndicat, la CFDT, éternelle deuxième, n’avait jamais réussi à l’en déloger. Philippe Martinez, le leader de la CGT, vient  d’annoncer à l’AFP que son syndicat perd sa première place, avant même que le ministère du Travail ne dévoile ses propres résultats ce midi. « Sur le privé, la CGT passe deuxième organisation syndicale avec 24,86% et la CFDT fait 26,38% », a-t-il déclaré.

Les chiffres définitifs qui seront dévoilés aujourd’hui sont l’addition de plusieurs suffrages ayant eu lieu ces dernières années : les votes dans les entreprises de plus de 11 salariés (entre janvier 2013 et décembre 2016) ; les suffrages dans les TPE (entre décembre 2016 et janvier 2017) ; les votes des chambres départementales d’agriculture (en janvier 2013).

 « Un choc dans le paysage syndical et social français »

Preuve que ces chiffres sont attendus dans les organisations syndicales, Laurent Berger et Philippe Martinez se sont déjà exprimés sur le sujet depuis plusieurs mois . En mars 2016, le leader de la CGT expliquait déjà sa peur que sa centrale “ne soit plus la première organisation syndicale en 2017″. Le chef de la CFDT a de son côté estimé, en janvier dernier, que si son organisation passait première, cela serait « un choc dans le paysage syndical et social français ».