Les bookmakers anglais sont des témoins attentifs de la campagne présidentielle française, plus que mouvementée pour ce cru 2017. Et la cote qu’ils attribuent à chaque candidat, sur laquelle les parieurs se basent pour miser de l’argent, donne probablement une indication de la façon dont nos joutes politiques sont vues en Grande-Bretagne. Outre-Manche, c’est évidemment Emmanuel Macron qui est désigné favori avec un rapport de 0,66 pour 1 sur plusieurs sites de paris (le joueur n’est pas perdant puisqu’il récupère sa mise en plus des 66 centimes, soit 1,66 euros pour 1 euro parié). Les bookmakers n’ont toutefois pas manqué de sentir que Jean-Luc Mélenchon était porté par un véritable élan ces derniers jours.

Alors que ses chances de victoires étaient évaluées autour de 66 pour 1 le 22 mars (selon un relevé des Echos), il bénéficie aujourd’hui d’une cote estimée entre 20 et 25 pour 1 selon les bookmakers compilés par le site oddschecker. Une remontée fantastique pour le candidat de la France insoumise qui reste toutefois loin derrière François Fillon (autour de 4 pour 1), alors même qu’il est sur ses talons dans nos sondages bien français. Quant à Marine Le Pen, les bookmakers ont fixé sa cote entre 2,5 et 3 pour 1.

En revanche, Jean-Luc Mélenchon réussit à enterrer Benoît Hamon. Alors que leur cote était identique le 22 mars, le candidat du PS est désormais donné entre 150 et 200 pour 1. Ses chances de victoire sont jugées presque équivalentes à celles de François Asselineau (100-200/1) ou Nicolas Dupont-Aignan (200-300/1) !

Les bookmakers anglais ont également leur liste des candidats qu’ils n’imaginent pas une seule seconde accéder à la tête de l’Etat : Jacques Cheminade, Jean Lassalle, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou sont donnés à 500 voire 1000 pour 1. Si un nouveau coup de théâtre renversait complètement les tendances, les parieurs ayant misé sur l’un de ces prétendants à l’Elysée pourrait, en tout cas, remporter un gros pactole !

***Sophie Levy