Menu

Mort de Xavier Jugelé: En Marche! réclame l’exclusion de Jean-Marie Le Pen.

29 avril 2017 - POLITIQUE, SOCIETE
Mort de Xavier Jugelé: En Marche! réclame l’exclusion de Jean-Marie Le Pen.

Le président d’honneur du FN avait estimé « qu’on rendait plutôt hommage à l’homosexuel qu’au policier » tué sur les Champs-Élysées, lors de l’hommage national qui lui était rendu.

 

 

Dans son dernier « journal de bord » diffusé sur YouTube, Jean-Marie Le Pen, co-fondateur du Front national, s’est dit « choqué » par la cérémonie nationale pour le policier Xavier Jugelé tué sur les Champs-Elysées, jugeant « qu’on rendait plutôt hommage à l’homosexuel qu’au policier ». « La participation de son conjoint, le long discours qu’il a prononcé, a en quelque sorte institutionnalisé le mariage homosexuel et l’exaltait en quelque sorte d’une façon publique », a-t-il aussi dénoncé.

Ce matin, le porte-parole du mouvement En Marche!, Benjamin Griveaux,a demandé que Marine Le Pen « condamne publiquement les propos de son père » et mette fin « aux fonctions encore occupées par Jean-Marie Le Pen » au Front national. La candidate n’a pas réagi pour l’instant aux propos de son père, qui reste président d’honneur du FN.  » Comment croire qu’elle pourrait, demain, assumer les plus hautes charges de l’État, si elle n’est pas capable de sanctionner de tels comportements dans son propre parti? (…) Le Front National n’a pas changé », a ajouté le porte-parole dans le communiqué.

Il « salit l’hommage » au policier

Interrogé sur les propos de Jean-Marie Le Pen en marge d’une visite dans la Vienne, Emmanuel Macron les a jugés ce matin, « doublement indécents ». « Indécents à l’égard de nos forces de l’ordre et de ce que la France a subi la semaine dernière avec cet attentat terroriste. Indécents parce qu’il manifestait à nouveau une véritable homophobie. Le Front national est ensuite un parti qui prend ses responsabilités. Il dit un peu ce qu’il est à travers ce genre de provocations », a-t-il encore estimé. Le candidat de En marche!, comme sa rivale Marine Le Pen, était présent, mardi, lors de la cérémonie d’hommage à Xavier Jugelé.

Le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, a condamné vendredi les propos du cofondateur du FN sur Twitter: « Notre police est à l’image de la France. Honte à M. Le Pen qui salit l’hommage à Xavier Jugelé et le magnifique discours de son conjoint ».

Dans une autre affaire liée elle aussi au policier homosexuel mort sur les Champs-Élysées, le ministre de l’Intérieur avait saisi la justice contre un tweet et une vidéo homophobe, pour « apologie au crime » et « provocation à la haine ».

Jean-Marie Le Pen s’était déclaré « choqué » par la cérémonie pour le policier tué sur les Champs-Elysées, jugeant « qu’on rendait plutôt hommage à l’homosexuel qu’au policier » (photo d’illustration). afp.com/PASCAL GUYO

***LEXPRESS.fr avec AFP

Laisser un commentaire